La Vierge à Pellevoisin – Mère de miséricorde et Mère de l’Eglise PDF

Un jour avant l’aube, Mme Rolland entra dans la grotte et se cacha derrière un rocher.


ISBN: 274031793X.

Nom des pages: 216.

Télécharger La Vierge à Pellevoisin – Mère de miséricorde et Mère de l’Eglise gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

En 1875, Estelle Faguette, une jeune femme de 32 ans atteinte d’une maladie incurable, écrit une lettre à la Sainte Vierge. La Vierge Marie répond par quinze apparitions de février à décembre 1876, au cours desquelles elle éduque Estelle à la sainteté et lui délivre le message de la Miséricorde divine : « Je suis toute miséricordieuse » (3e apparition, 16 février 1876). Estelle est guérie au cours de la 5e apparition, dans la nuit du 18 au 19 février 1876, guérison qui sera totale après qu’elle eut reçu l’eucharistie au matin du 19 février. Les messages insistent sur les difficultés morales de la France, l’urgence de la conversion et la prière. « La France souffrira, je ne peux plus retenir mon Fils » (11e apparition, 15 septembre 1876). Le 9 septembre 1876 (9e apparition), la Vierge lui montre le scapulaire du Sacré-Coeur, et lui annonce le 8 décembre (15e apparition) : « Je serai invisiblement près de toi. Je t’ai choisie pour publier ma gloire et répandre cette dévotion. » Estelle Faguette mènera une vie remplie d’humilité et de prières dans l’adversité, elle meurt en 1929. Les pèlerins sont de plus en plus nombreux à prier dans sa chambre, érigée en chapelle dès 1877. Très vite, la dévotion à Notre-Dame de Pellevoisin est encouragée par Rome et par le diocèse de Bourges. En 1983, MgrVignancour, archevêque de Bourges, a reconnu le caractère miraculeux de la guérison d’Estelle Faguette.

Sur sa tête était un cercle d’or comme un diadème, et sans ornement. Pendant ce temps, tout le village était venu à la grange et tous commencèrent à prier guidés par Soeur Vitaline. C’était le samedi 19 février 1876, vers huit heures du matin.

Notre Dame de la plus haute grâce, Higuey, République Dominicaine (1506) – Notre-Dame du Grand, Poitiers, France 3. Jean-Paul II était particulièrement attaché à Fatima et a crédité Notre-Dame de Fatima de lui avoir sauvé la vie après avoir été fusillé à Rome le jour de la fête de Notre-Dame de Fatima en mai 1981. Louis IX, c’est-à-dire la période précédant immédiatement la fondation de l’abbaye de la Lys, fonda de nombreux monastères cisterciens et plusieurs églises dédiées. Ceci est tout à fait crédible, à la lumière de l’arrogance et de l’injustice des cardinaux actuels qui ont été découverts et qui ont conduit le premier ministre d’Irlande (le taoiseach) à lire le Vatican the Riot Act.