Le Traité de Lisbonne en discussion : quels fondements pour l’Europe ? PDF

Les pays devaient présenter des déficits budgétaires annuels n’excédant pas 3% du produit intérieur brut (PIB), une dette publique inférieure à 60% du PIB, des taux d’inflation inférieurs à 1,5% des trois plus faibles taux d’inflation de l’UE et une stabilité des taux de change.


ISBN: 2865923746.

Nom des pages: 115.

Télécharger Le Traité de Lisbonne en discussion : quels fondements pour l’Europe ? gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

L’objectif du traité de Lisbonne, qui est avant tout un traité de compromis, est de permettre à l’Union d’agir de façon plus efficace et transparente, mais aussi de répondre aux critiques les plus fréquemment adressées à l’encontre de la construction européenne. Cette  » Note  » de l’Ifri analyse les nouvelles règles du jeu européen ainsi mises en place. Ses auteurs – politologues, juristes ou économistes – présentent les innovations institutionnelles du Traité et explorent les différentes dimensions à venir de son impact sur l’Union et sur le projet européen. Fruit d’un projet de recherche franco-allemand mené dans le cadre du Cerfa (Ifri) de Paris et du ZEI de Bonn, cette  » Note  » engage une réflexion interdisciplinaire pour rendre compte du caractère hétérogène et de la complexité de ce nouveau Traité. Dans chaque chapitre, les analyses des experts allemands sont suivies d’un commentaire d’un politologue français qui livre son point de vue sur un aspect précis.

Le Traité stipule que le budget de l’Union est entièrement financé par des ressources propres, nonobstant les autres recettes. La conférence a abouti à la signature, le 25 mars 1957, du traité de Rome instituant une Communauté économique européenne. Le jugement implique que, dans les circonstances actuelles, une nouvelle loi d’accompagnement est nécessaire pour ratifier le traité de Lisbonne.

Au contraire, ils agitent contre les minorités et d’autres pays. Leur approche et leur volonté politique ont déjà été critiquées comme manquant de sens des responsabilités dans le contexte de l’UE, et seront testées une fois de plus à la veille des prochaines élections. La dévastation sous l’occupation allemande a été remplacée par une courte période de processus semi-démocratique entre 1945 et 1948 lorsque le coup d’État communiste sous les auspices de l’Union soviétique a précipité le pays au régime totalitaire. Conjointement avec une conférence le 19 juin qui réunira le ministre allemand des Affaires étrangères et le Premier ministre tunisien à Berlin, la Bertelsmann Stiftung examine la situation politique dans le pays. Lire la suite.