Participation de la femme musulmane à la vie de la société (La) PDF

L’écart entre les revendications de la charia et le contexte de la modernité est devenu limpide lorsque différentes cultures se rencontrent.


ISBN: 2909469239.

Nom des pages: 252.

Télécharger Participation de la femme musulmane à la vie de la société (La) gratuitement. Livres disponibles dans ces formats pdf, epub, ebook, mobi.

A l’époque du Prophète (BSDL), la femme participait à la vie de la société, et y côtoyait de plus en plus les hommes jusqu’à être présente dans tous les domaines publics et privés. Ceci visait à répondre aux besoins d’une vie diligente et active. Cette participation n’était limitée que par des règles de bienséance des plus élevées, visant à protéger sans entraver. La femme participait à l’activité sociale et politique et aux tâches professionnelles, selon les conditions de vie et les besoins de l’époque de la Révélation. Au niveau de l’activité sociale, la femme musulmane prenait part à de nombreuses activités dans le domaine de l’instruction et de l’éducation, dans le domaine de la charité et des uvres sociales, et dans celui des divertissements vertueux. Au niveau de l’activité politique, elle se distinguait par son intérêt pour les affaires publiques et sa conscience, exprimait son avis sur certaines questions politiques, et participait dans certains cas à l’opposition politique. Au niveau de l’activité professionnelle, la femme travaillait à divers tâches et travaux. Cette activité lui permettait de réaliser deux choses : premièrement, d’assurer une vie digne à sa famille et à elle-même, en cas de décès, d’incapacité ou de pauvreté du conjoint. Deuxièmement, d’augmenter son mérite et sa valeur. Cette participation à la vie de la société permet à la femme d’atteindre un plus haut degré de conscience et de maturité, et de réaliser un grand nombre de bonnes actions.

La question de savoir ce que signifie être une femme aujourd’hui est débattue dans des forums ouverts et dans les milieux universitaires. Appropriation du genre: l’activisme des femmes et la religion politisée en Asie du Sud. Ray R, Korteweg AC. Les mouvements de femmes dans le tiers monde: identité, mobilisation et autonomie.

De plus, parce que la violence sexuelle contre les femmes constituait le noyau de cette terreur (Sarkar 2002), le genre est devenu le lieu de la lutte et un véhicule à travers lequel l’identité communautaire a été construite par les deux parties. Premièrement, les femmes pauvres n’ont jamais eu la liberté de rester isolées dans leur foyer (Sharma, 1980). Certaines comparaisons entre l’Inde et le Bangladesh sont instructives. Cette dot est légalement détenue par elle et ne peut être utilisée par personne d’autre.